Comment puis-je déceler et enrayer la cyberintimidation?

cyber bully

Tout comme on retrouve de l'intimidation dans les cours d'école, il est de plus en plus fréquent d'en voir sur le web; on parle alors de cyberintimidation. 

Qu’est-ce que la cyberintimidation?

  1. On parle de cyberintimidation lorsque les technologies de communications – par exemple les ordinateurs, les sans-fil ou les webcaméras – sont utilisées dans le but d’intimider, de menacer ou d'humilier une autre personne.

  2. La cyberintimidation prend souvent la forme de remarques préjudiciables envoyées par courriel, par message texte ou par message instantané, ou publiées sur un forum, un salon de clavardage ou un site de réseau social (par exemple sur un babillard Facebook). Un cyberintimidateur peut aussi téléverser des photos, des vidéos ou des enregistrements humiliants de la victime, sans son consentement. Ces images sont parfois fausses, créées ou modifiées à l’aide d’un logiciel d’édition de photos.

  3. Certaines formes de cyberintimidation sont considérées comme des actes criminels en vertu du Code criminel du Canada.

Conseils pour enrayer la cyberintimidation

  • Discutez ouvertement avec votre enfant de la cyberintimidation, et encouragez-le à en parler immédiatement s’il en est victime, à vous, à un professeur, à son directeur ou à un conseiller d'orientation. Comparativement à l’intimidation physique classique, qui a habituellement lieu devant témoins et qui laisse des traces physiques, la cyberintimidation passe souvent inaperçue.

  • Soyez attentifs aux signes qui pourraient vous laisser croire que votre enfant est victime d’intimidation, par exemple une attitude renfermée ou anormale, une réticence à aller à l’école ou à utiliser un ordinateur. Il risque de paraître également très discret sur ses activités en ligne. Installez l’ordinateur connecté à Internet dans un endroit centralisé de la maison, où il y a du passage, pour que vous puissiez surveiller ce que font vos enfants sur le web, et avec qui ils communiquent.

  • Votre enfant ne doit pas répondre à son intimidateur, même s’il peut être tenté de le faire. Les intimidateurs s'attendent à recevoir une réaction émotive de leur victime; ils ne l’auront pas si personne ne répond.

  • Tenez un registre de chaque acte de cyberintimidation envers votre enfant, en enregistrant tous les courriels et les messages instantanés, ou en utilisant un logiciel de saisie d'écran pour capturer des publications sur un babillard, ou des commentaires et des photos sur un forum.

  • Si les messages proviennent d’un jeune de sa classe, communiquez avec l’école pour savoir si une politique sur la cyberintimidation a été mise en place et pour documenter la plainte. Vous voudrez peut-être parler aux parents de l’intimidateur, mais il est recommandé de le faire seulement une fois que vous vous serez adressé à la commission scolaire. 

  • La plupart des fournisseurs de services Internet et sans-fil ont une politique portant sur la cyberintimidation. Par exemple, Rogers a adopté une Politique d'utilisation acceptable dans le cadre des contrats des clients qui interdit de tels comportements; vous trouverez les détails à http://www.rogers.com/modalites. Les clients de Rogers peuvent aussi signaler un abus à abuse@rogers.com. Si le cyberintimidateur est également un client de Rogers, la plainte sera examinée soigneusement et les mesures nécessaires seront prises; soit un avertissement, une suspension et (ou) une résiliation de service (si le cyberintimidateur fait affaire avec un autre fournisseur de service, Rogers redirigera le client vers celui-ci pour lui permettre de prendre les mesures nécessaires).

  • Soyez bien au courant des activités en ligne de vos enfants. La cyberintimidation s’effectue en grande partie à partir de la maison. Parlez à vos enfants à propos du comportement éthique en ligne, montrez-leur comment penser avant d’agir lorsqu’ils communiquent en ligne et fixez des règles sur l’utilisation appropriée d’Internet.